Sur le chemin du paradis…

MI0001118453

Jules Massenet

 

https://parisparadisdotcom.files.wordpress.com/2014/01/botticelli_dante_ciel_500.jpg?w=630

Le Paradis à travers l’histoire de l’art

« Le paradis sur la terre,

c’est pas hier, c’est pas ailleurs ou dans un an.

Le paradis, sur la terre,

c’est un chemin qui s’ouvre ici et maintenant. »

Patrice Rolin
Marie 7

Sur les Chemins du Paradis à Travers le Monde

f1.highres

Franz Liszt, l’Européen
palaoddiraffaello
La voie spirituelle du rosaire
Les quinze mystères du Rosaire sont les quinze étapes successives

proposées par la voie chrétienne

à celui qui veut atteindre une véritable réalisation spirituelle

 

Mystères joyeux

Les cinq mystères joyeux correspondent à l’incarnation

et à l’éveil du feu intérieur au plus profond de l’être.

 

  1. Annonciation

Le mystère de l’annonciation incite à prendre conscience de notre filiation divine et à découvrir que nous portons en nous la divinité intérieure. Ce feu divin qui réside en soi ne peut se développer que dans la mesure où l’homme accepte d’obéir à l’esprit de Dieu : qu’il me soit fait selon ta volonté ».

  1. Visitation

Le mystère de la visitation enseigne à se mettre à l’écoute de l’autre en sachant s’oublier soi-même. C’est le deuxième moment dans l’éveil du feu intérieur, moment ou nous prenons conscience que seul le service désintéressé permettra le développement de nos forces intérieures.

  1. Nativité

Le mystère de la nativité nous apprend le détachement des richesses de ce monde, non seulement matérielles mais ayant trait également à tous les plans de la personnalité. A l’exemple de Jésus qui naquit dans un état de pauvreté, la naissance en soi du feu divin ne peut donc se faire qu’après le renoncement aux valeurs illusoires de ce monde. Au lieu d’agir pour lui, l’aspirant agit désormais spontanément pour l’autre. L’homme nouveau agit dorénavant sur le mode du don et nourrit sa dimension spirituelle.

4 Présentation de Jésus au temple

Le mystère de la présentation au temple  signifie que la conscience nouvelle doit maintenant se consacrer aux lois divines afin que les impulsions de l’esprit puissent vraiment devenir le cœur de la vie quotidienne.

  1. Recouvrement de Jésus au temple

Le mystère du recouvrement de Jésus au temple illustre l’étape ultime qui advient après qu’ayant pris conscience du feu intérieur, et ayant adhéré aux lois cosmiques, nous réalisons que nous devrons nous comporter de manière à servir ce plan divin. C’est l’établissement d’un nouvel ordre du monde.

 

Mystères douloureux

Les mystères douloureux, en rapport avec la passion du Christ,

correspondent à la deuxième étape de l’initiation : la rectification

 

  1. Agonie de Jésus

Le mystère de l’agonie de jésus représente une prise de conscience de notre nature profonde, de nos forces comme de nos faiblesses, des conséquences de ce que nous avons vécu et de ce qui doit maintenant être fait pour rectifier cet état et permettre un passage définitif vers un nouveau de vie.  Il permet également de saisir que  notre destin devient radicalement différent de ceux qui ne sont pas entrés dans une démarche de réalisation spirituelle et qui, pour cette raison, semblent dormir. Nous nous retrouvons seuls devant nous-mêmes et apparemment abandonné de tous.  La mise à l’épreuve devient totale, c’est dorénavant le désert complet.

  1. Flagellation

Le mystère de la flagellation représente symboliquement les œuvres de rectification elles-mêmes. Elles suppose la confession ou la reconnaissance des péchés consécutive à un examen de conscience; la reconnaissance de ses torts et l’amorce des transformations nécessaires avec une ferme volonté d’agir;  la mise en pratique d’ exercices intérieurs pour la réharmonisation de problèmes précis.

  1. Couronnement d’épines

Le mystère du Couronnement d’épines correspond au moment où le moi abdique véritablement. Tout ce qui faisait l’orgueil du moi est alors rapidement détruit, réduit au ridicule. Les choses les plus chères et les plus précieuses deviennent la cible de moqueries de toute sorte. Nous découvrons alors la vanité de notre vie ancienne et l’existence de choses bien plus profondes et fondamentales.

  1. Portement de croix

Le mystère du portement de croix nous incite à nous mettre marche pour accomplir ce destin que nous avons reconnu lors du mystère de l’agonie de Jésus, c’est-à-dire un nouvel ordre des choses. Cette marche correspond à l’intégration de ce destin dans l’action et consistant à agir de manière à corriger les conséquences de ces actes passés et à initier de nouveaux élans vers la lumière.

  1. Crucifixion du Christ

Le mystère de la Crucifixion du Christ nous amène, au terme de  l’oeuvre de rectification, à nous libérer du poids négatif de notre passé par la mort de l’ego, et à accéder alors à une nouvelle conscience, celle de l’amour. N’étant plus conditionné par le passé, nous pouvons dès lors adopter une attitude empreinte de gratuité.

 

Mystères glorieux

Les cinq mystères glorieux sont les mystères de la réalisation spirituelle

1 Résurrection

Le mystère de la résurrection représente le triomphe des forces de la lumière sur les forces des ténèbres qui entraîne la transmutation complète de l’être. C’est la transélémentation.

  1. Ascension

Le mystère de l’ascension correspond au « désir du ciel ». Afin de se libérer de l’emprise du monde d’en bas, la conscience s’oriente vers les mondes supérieurs et désire de tout son être sa réintégration dans le royaume céleste.

  1. Pentecôte

Le mystère de la pentecôte éveille en l’homme les charismes de l’esprit (don de crainte, don de piété, don de force, don de conseil, don d’intelligence, don de sagesse, don de science) et l’investisse d’une force spirituelle.

  1. Assomption de Marie

Le mystère de l’assomption de Marie correspond au premier mystère glorieux, la Résurrection de Jésus, mais cette fois-ci à un niveau différent, un niveau plus humain. C’est le corps qui s’alchimise : c’est le vêtement de noce auquel fait allusion le Christ dans la parabole des invités.

  1. Couronnement de Marie

Le mystère du Couronnement de Marie représente la réalisation plénière et absolue de la conscience humaine qui vient de parachever le cycle de son évolution. La couronne de douze étoiles sur la tête de Marie (Apocalypse) n’est autre que la dimension supérieure de la couronne d’épines du Christ. Si la couronne d’épines était le symbole de l’appartenance au monde d’en bas, monde dérisoire et éphémère, la couronne de gloire dont le Christ revêt Marie est le symbole de son appartenance à la Jérusalem céleste, la cité de gloire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s